Jeunes

361- Enfants : une éducation bien meilleure sans violence

... L’enfant qui prend des coups n’apprend rien. Il ne comprend pas pourquoi il ne devait pas frapper, pourquoi il ne devait pas toucher cet objet fragile, pourquoi il ne doit pas parler de cette manière. Des études ont montré que les fessées, les claques, ne l’aident pas. Cela ne fait qu’aggraver les choses ; elles le rendent plus agité, plus agressif. Par contre, il ira mieux si on arrête de le frapper. Mais alors, comment faire ?

© L'Ouvrier 2022
ON PEUT PHOTOCOPIER, FAIRE CONNAITRE, DIFFUSER L’OUVRIER
(boîtes à lettres, marchés, affichages dans les cités...)